Cododo : jusqu’à quel âge ?

Cododo : jusqu’à quel âge ?

Le co-dodo, ou co-sleeping, est de plus en plus adopté. Et pour cause : ses multiples atouts, notamment vantés par les pédiatres et les psychologues, ont vite fait de séduire de nombreux parents. Facile à mettre en place, le co-dodo rassure bébé et permet à la maman d’allaiter en toute facilité. Mais, quand mettre fin à cette méthode ? Jusqu’à quel âge pratiquer le co-dodo ? On fait le point dans cet article. 

Au sommaire :

Le co-dodo : qu’est-ce que c’est ? 

Le co-dodo, ou co-sleeping, est une méthode qui ne date pas d’aujourd’hui, mais qui fait pourtant son grand retour en France et en Europe depuis quelques années. Autrefois pratiqué dans les familles nombreuses qui manquaient d’espace, le co-dodo consiste à faire dormir près de soi le nouveau-né. Alors, même si cette méthode fait débat, elle est pourtant très utilisée dans certains pays qui ne conçoivent pas qu’un bébé puisse être isolé dans sa chambre dès sa naissance. Jugée parfois dangereuse, la méthode du co-sleeping ne consiste pas pour autant à faire dormir bébé au sein même du lit parental. Il peut être couché dans son propre lit qui sera placé à proximité du lit des parents, ou peut être installé dans un berceau de cododo juxtaposé et ouvert sur le lit parental pour plus de sécurité. 

Les avantages du co-dodo 

Même si le co-dodo fait débat, on peut lui reconnaître de nombreux avantages pour bébé… mais aussi pour les parents. 

Le co-dodo rassure 

Lorsque l’on devient parents, il peut être difficile de savoir bébé dans une autre pièce pour la nuit. Le besoin de veiller sur lui et de vérifier s’il va bien est souvent très fort. Avoir bébé près de soi, pouvoir jeter un œil sur lui ou entendre sa respiration peut donc rassurer de nombreux parents. 

De la même manière, le nouveau-né peut avoir besoin de retrouver cette fusion qu’il a vécu durant des mois avec sa mère. Et à ce sujet, les pédiatres et psychologues sont unanimes : la pratique du co-dodo et la proximité qu’il engendre sont totalement bénéfiques pour le développement de bébé et pour sa sérénité. 

Le co-dodo facilite les repas nocturnes

Avoir bébé près de soi permet également aux jeunes parents de le nourrir plus facilement. Bébé peut être rapidement pris dans les bras dès qu’il réclame son biberon plutôt que d’attendre l’arrivée des parents en pleurant et en réveillant la maison entière ! Et c’est d’autant plus efficace si bébé est nourri au sein. La maman peut ainsi l’avoir à proximité pour faciliter la tétée. 

 

Le co-dodo est-il dangereux ? 

Alors certes, la pratique du co-sleeping peut être dangereuse si les mesures de sécurité ne sont pas respectées. Mais, si vous utilisez un berceau cododo adapté et que vous appliquez les mêmes règles qu'au sein d'un lit classique, il n’y a pas de risque que bébé soit écrasé par le poids d’un des parents qui se retourne, qu’il chute du lit, ou qu’il se retrouve recouvert d’un oreiller ou d’une couverture. C’est pourquoi il est important d’utiliser un lit cododo si vous souhaitez avoir bébé au plus près de vous. 

 

Si vous optez pour ce type de couchage, n’oubliez pas de préserver le matelas pour garantir un sommeil de qualité à bébé. Pour cela, équipez son cocon d’une alèse co-dodo. Elle a l’avantage de protéger le matelas de l’excès d’humidité dégagée par bébé, car oui, ce petit être transpire beaucoup malgré les apparences, et vous n’êtes pas à l’abri d’un petit accident nocturne. De plus, la protection de literie cododo vous facilitera grandement l'entretien et apportera une meilleure hygiène au cocon de votre enfant. Et puis avouez qu’en tant que jeune parent, vous avez bien mieux à faire que de nettoyer un matelas souillé. C’est pourquoi Babysom a conçu le protège-matelas cododo : une alèse 50 x 85 cm lavable en machine, qui s’enfile facilement tel un drap-housse cododo et qui préserve efficacement le matelas de votre enfant. Conçue en coton, elle apporte de plus tout le confort nécessaire au sommeil de bébé. 

Quand arrêter le co-dodo ? 

Les spécialistes s’accordent sur le fait que bébé ne devrait dormir dans la chambre des parents que jusqu’à 6 mois environ. En effet, même si le co-sleeping comporte de nombreux avantages pour les parents et le nouveau-né, il ne faut pas oublier que les parents ont également besoin de retrouver une certaine intimité. Sans compter bébé qui grandit et qui lui aussi a besoin de développer son autonomie. De plus, après 6 mois, les risques de mort subite du nourrisson diminuent considérablement. Les parents peuvent donc être plus sereins à ce sujet et envisager d’abandonner la méthode du cododo. Bien entendu, 6 mois n’est qu’une recommandation et pas une date fixe. Si vous en ressentez le besoin, le co-sleeping peut s’étendre un peu au-delà des 6 mois de bébé. L’important est avant tout l’équilibre familial et le bien-être de tous ! 

Une transition en douceur 

Vous sentez que c’est le bon moment pour bébé de dormir dans sa propre chambre ? Sachez que cette transition peut être mal vécue par votre enfant, et elle peut aussi être source de stress pour certains parents. Alors, pour faire en sorte qu’elle se passe en douceur, voici quelques conseils. 

Habituer bébé à dormir dans sa chambre en journée

Dormir dans sa propre chambre est synonyme de grand changement pour bébé. C’est pourquoi vous devez faire en sorte de ne pas l’y placer brutalement, c’est-à-dire du jour au lendemain. L’idéal est de faire une transition en douceur. Si par exemple vous utilisez un lit berceau co-dodo ouvert sur le lit parental, vous pouvez dans un premier temps le fermer pour former un espace clos. Vous pouvez ensuite éloigner le berceau co-dodo de votre lit, tout en le laissant dans votre chambre

Si bébé dormait déjà dans un berceau non accolé au lit, mais au sein même de votre chambre, vous pouvez alors directement l’habituer à sa propre chambre en lui faisant faire ses siestes dans un premier temps. Puis une fois cette étape acquise, vous pourrez alors passer aux nuits. 

Installer un rituel du coucher 

Les rituels du coucher sont très importants. Ils permettent d’aborder la nuit plus sereinement et de faire comprendre à bébé que c’est le moment de se séparer pour mieux se retrouver le lendemain. Vous pouvez lui lire une histoire, le câliner, le masser, et le border. Tous ces petits gestes vont permettre à bébé de comprendre qu’il est l’heure de dormir et l’aideront ainsi à accepter le fait de dormir seul.

 

Vous l’aurez compris, il n’y a pas d’âge limite pour stopper le co-sleeping. Même si de nombreux parents prennent la décision de passer à la vitesse supérieure dès 6 mois, d’autres prolongent ce besoin de fusion et pratiquent le cododo jusqu’à 3 ans. Il s’agit avant tout d'une histoire d’équilibre et de besoins.

Partager l'article'

Commenter l'article

Nom *
E-mail *
Commentaire *
Clé de sécurité (captcha) *