Pourquoi ne veut-il pas dormir seul dans son lit ?

Pourquoi ne veut-il pas dormir seul dans son lit ?


Quand vient l’heure d’aller au lit et de se reposer pour tout le monde, votre petit bout de chou, lui, n'est pas d’accord ! S’en suivent des cris, des pleurs, et de l’incompréhension de votre côté.
Que veut-il ? Pourquoi coucher son enfant, un geste pourtant facile en apparence, semble si difficile ? Pourquoi bébé ne veut-il pas dormir seul dans son lit ? Que faire avec un bébé qui veut les bras pour s’endormir ? A-t-il besoin de présence ? Peut-on parler de caprices ? Devons-nous céder devant ses demandes ?
On fait le point sur le sommeil de bébé en répondant à toutes ces questions.


Au sommaire :

1 / Le sommeil de bébé : on fait le point !

2 / Cododo, une bonne idée ? Le point sur les avantages et inconvénients

3 / Pourquoi bébé ne veut pas dormir seul dans son lit ?


Le sommeil de bébé : on fait le point !

Les premières semaines, bébé ne fait pas la distinction entre le jour et la nuit. Ce n’est qu’à partir de 8 à 10 semaines qu’il en est physiologiquement capable. Ceci est donc un premier critère à prendre en compte lorsque l’on se demande pourquoi bébé ne dort pas quand les parents ont décidé qu’il est l’heure de se coucher.

Les cycles de sommeil de bébé sont bien différents de ceux des adultes. Si avant 3 mois bébé dort une grande partie de la journée, ce n’est en revanche que par phase de 2 à 4 heures. C’est en grandissant que le sommeil de bébé évolue pour se calquer petit à petit sur un rythme proche du nôtre. On dit aussi que bébé fait ses nuits aux alentours de 6 mois, voire 12 mois dans certains cas.


Se pose alors la question des gestes à adopter pendant cette période un peu « transitoire ». Bébé doit-il dormir dans sa chambre ou au contraire, peut-il dormir avec ses parents ? C’est d’ailleurs l’une des questions à laquelle chaque est confronté, avant même la naissance de l’enfant : où dormira bébé au retour de la maternité ?

Selon ce que vous aurez choisi, votre p'tit loup aura sa propre chambre ou bien, vous lui aurez fait une place dans la vôtre pour l’avoir auprès de vous. Seulement voilà, cela ne vous a visiblement pas mis à l’abri de cris et de pleurs au moment du coucher puisque bébé ne veut qu’une seule chose : ne pas dormir seul ! Le sommeil de bébé est complexe et est souvent une étape difficile pour toute la famille. Surtout qu’il existe parfois des facteurs autres que le sommeil en lui-même qui influent sur le dodo. C’est par exemple le cas lorsque bébé ne s’endort que sur maman. Ou qu’il ne dort que dans les bras. Mais alors, de quoi a-t-il tant besoin ? Peut-on substituer ces envies à autre chose pour pouvoir se libérer et enfin se reposer à notre tour ?


Cododo, une bonne idée ? Le point sur les avantages et inconvénients

Le cododo peut-il être LA solution pour s’assurer que bébé s’endorme seul ? Vaste question… En France, le cododo qui revient à dormir dans le même lit, ou le co-sleeping (le fait de tous dormir dans la même chambre) ne sont pas pratiques courantes, mais tendent à évoluer depuis quelques années. Souvent mal vu, et de plus en plus recommandé par certains parents ou par des professionnels de santé, le cododo fait débat. Si vous pensiez opter pour ce mode de couchage pour votre bébé, voici un tour d’horizon des avantages et des inconvénients.


Qu’est-ce que le cododo ?

Le principe est simple : faire dormir son bébé avec soi. Cela peut être dans le même lit, ou simplement dans la même chambre. Le cododo aide grandement les mamans allaitantes qui sont à proximité de l’enfant pour subvenir rapidement à ses besoins. Les tétées nocturnes sont alors plus agréables pour la maman qui n’a pas besoin de se lever (ou presque). Certains disent que le cododo réduirait le risque de mort subite du nourrisson. En réalité, des règles strictes sont à appliquer pour tenter d’éviter ce drame.


Le cododo, comment ça marche ?

Certains parents dorment avec bébé dans leur lit, entre eux deux. Sur ce point, nous vous le déconseillons fortement puisque c’est un facteur aggravant de la mort subite du nourrisson. Il est préférable d’opter pour un lit spécial cododo qui est fixé au lit des parents. Ainsi, l’enfant sent la présence rassurante de sa maman qui peut le nourrir à la demande, tout en étant en sécurité dans son propre lit.


Les avantages du cododo

Le principal avantage, nous l’avons vu, est de faciliter l’allaitement nocturne qui peut être éprouvant. Le cododo permet ainsi d’allaiter bébé à la demande, sans avoir à sortir de son lit. Surtout, la proximité de la maman favoriserait la prise de lait, assurant une bonne lactation. Attention toutefois à bien rester éveillé. Bébé ne doit pas dormir sur vous, cela augmente les risques d’étouffement.


Le contact avec la maman est également mis en avant parmi les avantages du cododo. Certaines mamans se voient rassurées de pouvoir surveiller bébé à n’importe quel moment de la nuit.

Le renforcement du lien maternel est également un grand plus mis en exergue avec le cododo.

Certains tendent aussi à dire que le sommeil de bébé serait de meilleure qualité au côté de maman, car l’enfant se sent rassuré par cette proximité.


Les inconvénients du cododo

Si le cododo peut paraître l’idéal tant pour la maman que pour le bébé, il existe néanmoins des dangers réels s’il n’est pas pratiqué correctement.

Le principal risque est l’étouffement du bébé. C’est pourquoi il est fortement déconseillé de dormir avec bébé dans son lit. Un des parents, en phase de sommeil profond pourrait mettre en danger le nourrisson. Les draps du lit sont aussi un danger pour bébé, tout comme les oreillers.

Il est important de rappeler que la mort subite du nourrisson est multipliée par 5 pour un bébé de moins de 3 mois qui partage le lit de ses parents. Dormir avec bébé sur son ventre est tout aussi dangereux.

Retenez que bébé a besoin d’être couché sur le dos, dans un lit adapté à son âge et sans rien autour pour assurer sa sécurité. Dans tous les cas, veillez bien à ce que le matelas de bébé soit bien adapté à la literie (couffin, landau ou lit de bébé).


Un autre sujet sensible présente un inconvénient au cododo : l’intimité du couple. Celle-ci peut d’ores et déjà être affaiblie par la naissance de l’enfant. L’omniprésence de bébé, même la nuit, est loin d’être bénéfique pour le couple.

Sur le même sujet, certains dénoncent une relation fusionnelle entre la mère et l’enfant qu’il sera difficile de défaire lorsque l’enfant devra dormir seul dans son lit et sa propre chambre.

Ainsi, sur ces deux derniers points, certains professionnels énoncent que le cododo entretient la fusion entre la mère et l’enfant, ce qui n’encourage pas la séparation nécessaire et naturelle, tout en excluant le père.

Enfin, l’un des avantages mis en avant dans la pratique du cododo pourrait bien être un inconvénient. Le cododo permet-il vraiment à la maman de se reposer convenablement ?


Pourquoi bébé ne veut pas dormir seul dans son lit ?

L’endroit où dort bébé n’est pas forcément la raison pour laquelle l’enfant a du mal à s’endormir. Et comme il ne peut à cet âge s’exprimer que par des cris, le moment du coucher peut vite devenir une angoisse pour tout le monde. Comprendre ce qui empêche bébé de dormir seul peut alors être salvateur pour les parents. Si vous avez un bébé qui ne dort que dans les bras, ou qui ne dort pas seul, voici quelques pistes à explorer pour tenter d’identifier pourquoi bébé refuse de dormir dans son lit.


L’angoisse de la séparation

Cette angoisse est bien présente et est une étape normale dans le développement de l’enfant. Elle survient souvent aux alentours de 8 mois, l’âge auquel il comprend qu’il est une personne à part entière (et non un prolongement de l’un de ses parents). Cela crée une peur pour l’enfant d’être abandonné. Il ne voit plus sa figure d’attachement, il pense qu’il est parti et qu’il ne le reverra plus. Cette angoisse de séparation est étroitement liée au moment du coucher, puisque l’enfant se retrouve seul dans le noir, sans rien voir.

Instaurer un rituel du coucher pour bébé peut alors l’aider à s’endormir seul grâce à des actes répétés et rassurants. Il comprend au fil du temps que ce rituel se répète et qu’à chaque réveil il retrouve ses parents.


Bébé est malade ou quelque chose ne va pas

L’état de santé général influe grandement sur le sommeil de bébé. Par exemple, un peu de fièvre, une poussée dentaire ou des douleurs digestives peuvent empêcher bébé à s’endormir seul. Il a mal ou ne se sent pas bien et il a besoin d’être rassuré. C’est souvent lors de ces périodes que bébé demande à s’endormir dans les bras. À noter : le simple fait que bébé ait trop chaud peut aussi l’empêcher à trouver le sommeil. Veillez à ce que son confort soit optimal au moment où vous le couchez.


Bébé a fait un cauchemar

Avant l’âge de 9 mois, il est difficile pour un enfant de faire la différence entre un rêve et la réalité. Les petits cauchemars ou terreurs nocturnes peuvent être très angoissants pour lui. Il se peut alors que le jour suivant un cauchemar il ait du mal à dormir seul dans lit. Il est facile d’identifier ses terreurs puisque bébé se réveille souvent en pleine nuit. Là encore, la présence du parent est rassurante. Cette phase devrait cependant ne pas durer longtemps si l’angoisse de bébé est entendue.


Bébé ne se sent pas en sécurité dans son lit

Quelque chose d’anodin pour les parents peut angoisser grandement les enfants. Comme pour les terreurs nocturnes, il peut y avoir un objet ou un bruit qui fait peur à bébé et l’empêche de s’endormir seul dans son lit. Il est alors plus que nécessaire d’identifier ce qui l’effraie pour rassurer l’enfant.


Bébé a vécu une journée éprouvante

Des événements marquants dans la journée peuvent aussi empêcher bébé de s’endormir quand vient le soir. Ce peut-être un événement grave qui a occasionné beaucoup de stress aux parents (et donc à bébé). Mais cela peut aussi tout simplement être une visite avec beaucoup de famille pendant laquelle bébé est passé de bras en bras devant des visages inconnus. Ces changements dans ses habitudes peuvent être angoissants et ressurgir au moment du coucher.


Bébé ne veut pas dormir seul alors que jusque-là tout allait bien…

C’est ce que l’on appelle une période de régression. Souvent observée vers l’âge de 8 mois, cette phase se manifeste par le fait que l’enfant ne veut plus dormir seul alors qu’il y arrivait très bien jusque-là. Du jour au lendemain il ne peut plus se passer de vous ! C’est malheureusement une période incontournable qui est étroitement liée à l’angoisse de séparation. Seule une bonne dose de patience est recommandée ! Et bien sûr, rassurer bébé au maximum pour que tout rentre dans l’ordre le plus rapidement possible.

 

Faire dormir bébé dans son lit est de loin le sujet qui touche le plus grand nombre de famille. Cette période de développement chez l’enfant prend parfois un peu de temps avant que bébé ne trouve son rythme. C’est souvent une épreuve difficile à surmonter pour les parents qui ont des journées bien chargées. En cas de difficulté persistante, consultez votre pédiatre pour trouver des solutions. Enfin, n’hésitez pas à demander de l’aide de la famille pour vous accorder une nuit réparatrice.


Partager l'article'

Commenter l'article

Nom *
E-mail *
Commentaire *
Clé de sécurité (captcha) *

3 produits sur ce thème

à partir de 30,89 €